Son univers

Biographie - VIC Photographer

Le monde que VIC nous donne à voir est toujours captivant, jusqu’au moindre détail. Le charme est total, on serait tenté de croire à des mises en scènes, voire même à des peintures, tant la coordination des placements des personnages ou autres formes architecturales au sein de l’espace est parfaite.

VIC travaille sur différentes séries réalisées aussi bien en architecture, que dans les paysages urbains ou la nature. Ses photographies sont les réactions poétiques de ses rencontres où les vibrations urbaines, végétales et humaines sont naturellement organisées dans une rythmique graphique. A travers elles, VIC pénètre l’angle mort de notre raison pour nous projeter dans le rêve et la poésie.

Les thèmes abordés peuvent, parfois, en apparence, sembler éloignés les uns des autres, leur lecture montre qu’ils servent la même quête plastique. A la lumière et au regard du photographe VIC, se greffent la poésie et la sensibilité d’un peintre.

A l’instar d’une oeuvre picturale, VIC utilise la photographe comme un moyen d’expression artistique et non comme un vecteur de diffusion. Depuis 2010, la majorité de ses oeuvres sont en exemplaire unique ou en édition très limitée. Chaque oeuvre est signée et accompagnée d’un certificat d’authenticité qu’elle a voulu original.


Avec VIC, nous sommes dans l’imaginaire de la matière, quand l’espace se veut poétiquement lyrique.

Jean-Pierre Lescot, réalisateur

Son parcours

VIC, photographe parisienne surdouée, réalise ses premiers clichés en professionnelle à l’âge de 12 ans pour Edifice au Pavillon des Arts et du Design, une des plus anciennes boutiques de design à Paris. La pureté de son oeil graphique et son imaginaire poétique souligne une personnalité attachante avec la volonté de transformer la réalité et le quotidien en sensations fortes.

Nourrie des travaux photographiques de Willy Ronis, Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau et Richard Avedon, elle développe une recherche picturale et insolite, influencée par Jackson Pollock et Francis Bacon.

VIC s’est fait connaître pour son travail urbain, notamment celui sur la Tour Eiffel dans la galerie Har Design. Avec ses arbres, VIC nous fait découvrir un univers “fantasmagorique” situé entre le rêve et le cauchemar. Une forêt envoûtante, la Forêt des Limbes, exposée dans les galeries La Suite et Out Door, où elle joue avec l’ombre et la lumière… De la poésie lyrique à l’état pur.

Dans la même année, l’une de ses oeuvres de son thème Peter Pan a même pu être exposée dans le restaurant “” situé à Milan. C’est d’ailleurs la première fois que le talent de VIC a pu s’exposer à l’étranger.

L’année de ses 18 ans, VIC est devenue la plus jeune artiste jamais sélectionnée pour le Show Off de la FIAC (Foire Internationale d’Art Contemporain) où elle a pu exposer ses oeuvres proche du Grand Palais de Paris. Dans la même année, en octobre 2010, la galerie My Design et Concept Art Events ont choisi de s’associer avec VIC pour organiser un vernissage sur le thème D’un monde à l’autre.

En Mars 2011, impressionnés par la qualité de ses oeuvres, Canon France a invité VIC à exposer ses photos dans leur show room. Quelques mois plus tard, VIC expose avec le peintre Gérard Le Cloarec, leur vision en deux dimensions du média couleur. Enfin, son année 2011 se termine par une deuxième invitation au le Show Off de la FIAC en tant que plus jeune artiste photographe.

En Décembre 2012, VIC a eut l’opportunité de présenter au public son thème Bistro avec le soutient de la société Ricard. Cette exposition a prit place dans les locaux du siège de La Maison Ricard, à Paris. Quelques jours plus tard, VIC traverse l’Atlantique pour y découvrir la vie New-Yorkaise. Moins d’un an après, elle a pu exposer au cœur de Manhattan, à Cutlog New-York. C’est la deuxième fois que VIC a pu exposer à l’international.

En juin 2013, elle enchaine en exposant au Grand Palais à Paris, pour l’exposition sur l’Art du Jardin. Son thème Le Cosmos est une vibration du Néant y est mis en lumière et s’intègre à merveille dans la thématique naturelle et végétale de l’exposition. Quelques semaines plus tard, VIC était de retour à New-York et y a gagné le droit d’exposer une photo de son thème Mystic Apocalyptic à l’International Art Festival. Ce dernier se situait à la 25CPW Gallery située sur Central Park.

Ces différents voyages, à New York, Valencia ou même Rabat, lui permets de proposer des thèmes divers et variés, tout en mettant en lumière son quotidien parisien.

Depuis 2018, VIC s’est installée à Nantes et continue de travailler sur différents projets artistiques. Le dernier en date à voir le jour est la série Water Games, qui joue à merveille entre l’eau, la lumière et la poésie du quotidien.